Colloque Louis Ducos du Hauron

Colloque Louis Ducos du Hauron et la photographie couleur : un inventeur visionnaire en avance sur son temps

Samedi 11 septembre 2021 09:00 - 18:00

Alain Aspect, physicien de renommée internationale, spécialiste de l’optique et de la physique quantique, présidera ce colloque scientifique.

Programme du colloque

La quête de la photographie couleur : entre l'atelier du photographe et le laboratoire du savant
Bertrand Lavédrine, Professeur du Muséum national d’Histoire naturelle

Louis Ducos du Hauron : une vie d'inventeur-ingénieur utopiste
Joel Petitjean, Docteur en histoire de l’art, chargé de cours en histoire de la photographie au département d’histoire de l’art de l’université de Bourgogne

Un problème, deux idées, des controverses. Brève histoire de la réception de la photographie des couleurs jusqu’à 1917
Nathalie Boulouch : Maîtresse de conférences en histoire de l'art contemporain et photographie, université Rennes 2.


Imprimer la photographie en couleurs dans les années 1870 : la querelle Vidal / Ducos du Hauron
Laureline Meizel : Docteure en Histoire de l'art et chercheuse associée à l'EA 4100-HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.


Les couleurs en photographie, solution du problème (brevet français n° 83061,1868) : Louis Ducos du Hauron, un inventeur visionnaire face aux enjeux de l’innovation.
Jean-Paul Gandolfo: responsable de laboratoire et professeur de technologie à l'École nationale supérieure Louis-Lumière (ENSLL, Saint-Denis), aujourd'hui retraité.


Ce que les méthodes d'analyse modernes nous apprennent sur les méthodes de Louis Ducos du Hauron
Clotilde Boust, Anne Wolgemuth


Les inventions photographiques au musée Nicéphore Niépce, le cas Ducos du Hauron.
Sylvain Besson, Directeur des collections, Musée Nicéphore Niepce, Chalon-sur-Saône


Étudier, conserver, mettre en valeur les trichromies de Louis Ducos du Hauron: le cas du musée d'Agen
Natalie Coural : conservatrice du patrimoine", Centre de recherche et de restauration des musées de France, Paris
et Adrien Enfedaque, conservateur du patrimoine, Musée des Beaux-Arts, Agen


Les intervenants (par ordre d'intervention)

Bertrand LAVEDRINE

Bertrand Lavédrine est professeur du Muséum National d’Histoire Naturelle (Paris). Il a été parmi les pionniers en France dans la recherche sur la conservation du patrimoine photographique et a publié une soixantaine d’articles sur le sujet, quatre ouvrages dont certains traduits en anglais, espagnol, japonais, russe et vietnamien. Il a été directeur du Centre de Recherche sur la Conservation (unité CNRS) de 1998 à 2019 et du Master de conservation-Restauration de l’Université Paris I, de 2002 à 2007. Il fut coordinateur de projets européens et participe à des formations sur la conservation du patrimoine photographique en Europe, en Amérique Latine, en Asie et au Moyen-Orient.

Joël PETITJEAN

Docteur en histoire de l’art (université Paris IV-Sorbonne), chercheur spécialisé en photographie ancienne, auteur et commissaire d’expositions, chargé de cours en histoire de la photographie à l’université de Bourgogne, Joël Petitjean a collaboré avec plusieurs institutions pour des missions de sauvegarde et de mise en valeur de fonds photographiques. De 1997 à 2007, il a été chargé de mission au musée Nicéphore Niépce à Chalon-sur-Saône. Il a travaillé notamment sur les photographies de la Commune de 1871, sur Gustave Courbet et la photographie (en collaboration avec le musée et l’Institut Courbet à Ornans, Doubs) et poursuit ses recherches sur Louis Ducos du Hauron dont il a retrouvé d’importantes archives acquises, suite à son intervention, par le musée Niépce en 2002.

Nathalie BOULOUCH

Nathalie Boulouch est maîtresse de conférences en histoire de l'art contemporain et photographie à l'université Rennes 2. Une partie importante de ses recherches porte sur l’histoire de la photographie couleur du XIXe siècle à nos jours. Elle a organisé plusieurs expositions sur ce thème et publié de nombreux textes dont l’ouvrage Le Ciel est bleu. Une histoire de la photographie couleur (Textuel, 2011).

Laurine MEIZEL

Laureline Meizel est docteure en Histoire de l’art de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (2017). Ancienne allocataire de recherche, lauréate du prix Roland Barthes (2008) et du Programme de soutien à la recherche et à la création de l’Institut pour la photographie (2020), elle conduit des travaux sur les relations de la photographie et de l’édition aux XIXe et XXe siècles, dont elle a publié plusieurs résultats dans des ouvrages et des revues académiques telles que Études photographiques et la Revue française d’histoire du livre. Parallèlement, elle enseigne depuis 2008 à l’université et à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Elle est membre du comité de rédaction de la revue Photographica.

Jean-Paul GANDOLFO

Après une formation à l’Ecole nationale de photographie et de cinématographie Louis Lumière (ENPC, promotion 1977), Jean-Paul Gandolfo a été responsable du laboratoire photographique du musée départemental Albert KAHN (Boulogne sur Seine, Conseil général des Hauts-de-Seine) entre 1977 et 1995. Il a également participé à des recherches sur les premiers procédés de photographie couleur en partenariat avec plusieurs institutions (CNRS, Institut Lumière, Société française de photographie…).
En 1995, il a rejoint la section Photographie de l’École nationale supérieure Louis Lumière pour enseigner la technologie du laboratoire argentique, l’histoire des techniques et les procédés alternatifs ainsi que la conservation des photographies.

Sylvain BESSON

Directeur des collections du musée Nicéphore Niépce à Chalon-sur-Saône depuis 2008, Sylvain Besson est en charge notamment des fonds Jean Moral, André Steiner, Jean-Pierre Sudre ou Peter Knapp, entrés au musée entre 2009 et 2018. Au sein de l’institution, riche de plus de quatre millions de phototypes couvrant tous les champs du photographique, de l’invention par Niépce en 1827 aux dernières avancées numériques, de l’invention de la couleur par Louis Ducos du Hauron à l’industrialisation du relief à réseau lenticulaire par Maurice Bonnet, Sylvain Besson mène une politique d’intégration et d’identification des fonds afin de les conserver dans des conditions muséales mais aussi de les valoriser via leur numérisation et diffusion au public. Il est commissaire de nombreuses expositions et l’intervenant principal de la formation « Gestion des fonds photographiques » du Ministère de la Culture.